Views
3 months ago

TRAMETAL 216

  • Text
  • Trametal
  • Haute
  • Solutions
  • Coupé
  • L’industrie
  • Permet
  • Ainsi
  • Fabrication
  • Outils
  • Septembre
Global industrie Enfin le bout du tunnel

ADDITIF ACTUALITÉS 3D

ADDITIF ACTUALITÉS 3D Print & Formnext 4 composants en 3D : igus propose une impression multimatériaux pour des pièces multifonction Le spécialiste des plastiques en mouvement élargit encore ses capacités d’impression 3D pour la fabrication de pièces complexes résistantes à l’usure et à longue durée de vie Une pièce qui doit posséder plusieurs caractéristiques doit souvent être fabriquée en plusieurs opérations. Un mode de production qui peut vite s’avérer coûteux pour les petites quantités. C’est en réponse à ce problème que la société igus propose maintenant une impression multimatériaux avec deux à quatre matériaux. Elle permet de fabriquer des pièces spéciales multifonction résistantes à l’usure en une seule opération, rapidement et de manière économique. igus a donc élargi ses capacités d’impression 3D ainsi que sa gamme de matériaux pour le procédé FDM. L’impression de pièces d’usure sur mesure avec différents matériaux élargit le champ des possibles lors de la conception de produits. Les pièces multifonction raccourcissent aussi considérablement le processus de fabrication. igus propose donc, depuis l’année dernière, la fabrication de pièces spéciales à longue durée de vie réalisées en impression multi-matériaux à deux composants. Ce type d’impression permet de fabriquer des pièces résistantes à la fois à l’usure et à des charges. Et aussi de fabriquer des pièces spéciales intelligentes. Le spécialiste des plastiques en mouvement étend encore ce service. Ce sont maintenant quatre matériaux qui peuvent entrer dans la fabrication, en une seule opération, de pièces multifonction. « A cet effet, nous avons augmenté notre capacité de production par impression 3D et proposons également de nouveaux matériaux adaptés à l’impression multi-matériaux », explique Christophe Garnier, Responsable de la division iglidur chez igus France. « Il nous est ainsi possible de fabriquer, par exemple, des pièces pour les machines-outils ou les machines spéciales, à partir de l’unité, en quelques jours et à un prix intéressant. » Des paliers aux caractéristiques optimales grâce à l’impression multimatériaux Les matériaux igus utilisés pour l’impression multi-matériaux possèdent différentes qualités. Les tribofilaments iglidur permettent d’avoir des composants à faible frottement, sans entretien et avec une résistance à l’usure jusqu’à 50 fois supérieure à celles des matériaux courants pour l’impression 3D. igus propose maintenant un nouveau matériau élastique, l’iglidur I160-EL, qui peut par exemple être imprimé sous forme de joint pour un palier sur mesure. Le nouveau filament igumid P150 pour l’impression multi-matériaux permet, lui, de fabriquer des pièces très résistantes (résistance à la flexion de 87 MPa). igus propose également deux matériaux intelligents pour la fabrication additive de composants intelligents à capteurs intégrés : sigumid P et sigumid F. Ce dernier est imprimé dans le palier et émet un signal, par contact par ouverture, quand la limite d’usure est atteinte. sigumid P est utilisé pour mettre en garde contre une surcharge du palier. Une pression sur le palier en change en effet la forme et, avec elle, la résistance. « L’impression 4K permet maintenant de regrouper toutes les caractéristiques des différents matériaux; résistance à l’usure, robustesse, élasticité et intelligence, dans une pièce complexe », résume Tom Krause. ● 8 ITRAMETAL • N°216 • Septembre 2021

ACTUALITÉS ADDITIF Stratasys lance l’origin one Stratasys l’un des leaders des solutions d’impression 3D polymères, présente aujourd’hui l’imprimante 3D Origin® One, conçue pour les applications de production de pièces finales. Origin One utilise la technologie propriétaire P3 pour produire des pièces dans une large gamme de matériaux haute performance avec une précision, une reproductibilité et des délais de fabrication sans équivalent dans le secteur. L’achat d’Origin par Stratasys en décembre 2020 s’inscrit dans la stratégie de l’entreprise de devenir le leader de l’impression 3D polymère pour le secteur manufacturier. Cette mise à jour du modèle préexistant d’Origin One apporte un plateau de fabrication plus grand et des mises à niveau du flux de travail logiciel et matériel permettant de simplifier l’entretien, d’améliorer les performances et d’augmenter la capacité d’utilisation de l’appareil. Les mises à niveau logicielles seront accessibles à la base déjà installée par le biais d’une mise à jour dans le cloud, dès les premières livraisons de l’Origin One. TE Connectivity a collaboré avec Origin et Henkel sur un photopolymère de qualité aéronautique qui a passé avec succès les tests environnementaux les plus stricts exigés par le secteur. Aujourd’hui, TE fabrique des milliers d’éléments, notamment sa toute première pièce de production aéronautique imprimée en 3D : un support de connecteur de la série 369, dont le rôle est d’aider à maintenir l’accouplement des connecteurs à l’intérieur des avions « Nous nous sommes concentrés sur le respect des critères de précision et de reproductibilité rigoureux pour les connecteurs qui nécessitent une précision micrométrique à deux chiffres », a déclaré Mark Savage, responsable du centre d’excellence mondial et directeur principal de la fabrication additive chez TE Connectivity. Selon des estimations internes de Stratasys, le marché de la fabrication additive devrait atteindre L’imprimante 3D Stratasys Origin One est conçue pour des applications de production en série, comme pour ces boîtiers d’appareils photo 3,7 milliards de dollars d’ici 2025 pour les applications polymères orientées production, pour lesquelles l’imprimante 3D Origin One est idéale. Il s’agit notamment de pièces de production et d’outillage pour les secteurs de l’automobile, de l’aéronautique, de la défense, des biens de consommation et de la médecine. Une version du produit dédiée au secteur dentaire est également en cours de développement. Chris Prucha, vice-président de la recherche et du développement P3 et de la gestion des produits chez Stratasys et cofondateur d’Origin a déclaré. « Stratasys a donné à l’équipe d’Origin l’occasion d’accélérer le déploiement de cette technologie étonnante pour révolutionner véritablement la fabrication dans tous les secteurs, des produits dentaires aux produits industriels. En fait, c’est ce qui est déjà en train de se produire, si l’on en croit les retours positifs des clients et les très nets indices de croissance de la demande. » L’imprimante 3D Origin One de Stratasys est capable de prendre en charge des pièces allant jusqu’à 192 x 108 x 370 mm et de reproduire des détails d’une taille inférieure à 50 microns. Les matériaux tiers entièrement certifiés au lancement comprennent 10 résines industrielles, notamment des matériaux résistant aux températures élevées, robustes, élastomères, à usage général et de qualité médicale. Le nouveau système sera désormais disponible à l’achat plutôt qu’en location, d’après le retour des clients de Stratasys dans le monde entier. ● TRAMETAL • N°216 • Septembre 2021 I9

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.trametal.fr